Accueil » Blog » Nouvelles du Canada : novembre 2022

Capitalisme, Économie, Logement, Politique

Nouvelles du Canada : novembre 2022

Vues: 485 Les perspectives d'une reprise de l'économie canadienne sont pour le moins sombres. Les économistes disent que le Canada se dirige vers une récession et c'est...

by Parti socialiste mondial US

Publié le:

Actualisé:

5 min read

Les perspectives de reprise de l'économie canadienne sont pour le moins sombres. Les économistes disent que le Canada se dirige vers une récession et qu'elle va frapper plus tôt et plus durement et durer plus longtemps que prévu. La plupart des économistes conviennent qu'une récession est inévitable, grâce à la décision de la Banque du Canada de relever les taux d'intérêt à un rythme rapide. Doug Porter, le meilleur économiste de la Banque de Montréal, a déclaré que la prochaine récession devrait commencer au début de 2023 et durer un an et demi. Bien sûr, le capitalisme étant le système imprévisible qu'il est, ces prophètes de malheur pourraient se tromper et comment exactement M. Porter sait-il quand cela se terminera ? Une chose est sûre; récession ou pas, la vie de la classe ouvrière au Canada ne sera pas facile. 

La plus grande ville du Canada, Toronto est dans un état lamentable. Les abris d'urgence sont pleins à craquer, les logements sociaux s'effondrent et le système de transport en commun peine à maintenir son service. Tout cela a été exacerbé par la décision de la province de cesser de contribuer à bon nombre des dépenses qu'elle partageait avec les administrations municipales. La situation a été aggravée par la pandémie qui a obligé de nombreux travailleurs à travailler à domicile, de sorte qu'il y avait moins de frais de transport en commun. La loi ne permet pas à Toronto d'enregistrer un déficit d'exploitation même en temps de crise. Quelle est donc la solution au sein du capitalisme ? Nous ne savons pas s'il y en a un, bien qu'il soit possible que la ville sous-traite certains services, entraînant ainsi des licenciements. Pourtant, si quelqu'un suggérait une société sans argent, il serait considéré comme un fou. 

Le 1er octobre, six provinces – l'Ontario, la Saskatchewan, le Manitoba, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador – ont augmenté leur salaire minimum légal. D'autres provinces prévoient des hausses salariales au cours des prochains mois pour atteindre le niveau de référence de 15 $ l'heure. Cela survient alors que le coût de la vie monte en flèche, le taux d'inflation annuel du Canada ayant atteint un sommet en 40 ans au cours des derniers mois. Le problème est qu'il est trop peu trop tard. Pendant des années, les réformateurs se sont battus pour cette hausse et maintenant ils l'ont, ce n'est tout simplement pas suffisant. Selon Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada, « il faut vraiment qu'il soit de 20 $ de l'heure ou plus quand on regarde l'inflation et le coût de la nourriture et du logement ». En d'autres termes, quels que soient les efforts déployés par les syndicats et les réformateurs, en raison des effets du capitalisme, tous leurs meilleurs efforts ne rapportent pas grand-chose.

C'était donc l'affaire concernant les garderies abordables. Au cours de la première année de l'entente quinquennale du gouvernement fédéral, les parents s'étaient vu promettre un rabais de 25 % sur les frais, rétroactif au 1er avril, suivi d'une réduction de 50 % d'ici la fin de cette année, avec des frais réduits à une moyenne de 10 $. par jour d'ici 2026. Cela semble simple, n'est-ce pas ? Mais tu sais quoi? Ce n'est pas si simple, parce que nous vivons sous le capitalisme et sa loi économique fondamentale - la poursuite du profit - va tout gâcher. Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a supprimé les limites imposées aux propriétaires de garderies qui reçoivent un financement fédéral. Les propriétaires de garderies privées ont déclaré que la suppression des formalités administratives et des restrictions sur la réalisation de bénéfices est essentielle s'ils veulent rester en affaires. À l'heure actuelle, il y a une impasse entre Ottawa et l'Ontario, alors que des milliers de familles ontariennes attendent les réductions de frais promises. Une autre situation folle causée par les effets du capitalisme. 

Le dernier rapport de Statistique Canada, publié le 3 octobre, nous informe que les pressions économiques ont poussé les ménages à perdre de la richesse alors que la valeur des actifs a diminué au milieu de la tourmente des marchés financiers et immobiliers, tandis que les taux d'intérêt et l'inflation ont augmenté. La valeur nette moyenne des ménages au deuxième trimestre de 2022 était de 940,560 65,400 $, en baisse de 12 XNUMX $ par rapport au premier trimestre. Le ratio de la dette aux actifs a augmenté pour tous les groupes d'âge. Le ratio mesure la valeur nette en soustrayant les dettes des actifs de quelqu'un. Si la dette augmente et que la valeur des actifs diminue, alors la valeur nette en subit évidemment les conséquences et, de toute évidence, c'est la classe ouvrière qui est la plus durement touchée. Les ménages les moins riches ont vu leur patrimoine net moyen chuter de XNUMX % du premier au deuxième trimestre, soit plus du double du taux des ménages les plus aisés. Doit-on être surpris ? 

Les derniers mois ont vu une sacrée merde concernant Hockey Canada. Plus tôt cette année, une victime d'agression sexuelle a déposé une poursuite de 3.55 millions de dollars contre elle, qui a été réglée à l'amiable pour une somme non divulguée. Il a depuis été révélé qu'un fonds de plusieurs millions de dollars avait été utilisé pour régler le procès découlant d'une agression sexuelle en 2018 impliquant huit membres de l'équipe nationale junior de hockey. Hockey Canada a mené une enquête mais n'a pas été en mesure de déterminer quels joueurs étaient impliqués. Plusieurs députés sont mécontents de la façon dont les organismes sportifs ont traité l'affaire, en particulier la libérale Hedy Fry, qui s'est plainte d'une « culture du balayage sous le tapis chez Hockey Canada ». Depuis lors, il a été révélé que le fonds a été utilisé pour régler neuf réclamations pour abus sexuels contre Hockey Canada remontant à 1989. Au moment d'écrire ces lignes, le gouvernement fédéral mène un examen dirigé par le juge de la Cour suprême Thomas Cromwell et a gelé son financement à Hockey Canada. Canada, tout comme certains commanditaires privés. Dans une société socialiste, la santé mentale se sera améliorée à un point tel que la violence sexuelle se produira rarement et, lorsqu'elle se produira, la victime et l'agresseur recevront l'aide dont ils ont besoin. Il ne sera pas nécessaire de le balayer sous un tapis. 

En Colombie-Britannique, la classe capitaliste coupe des cèdres anciens, dont beaucoup valent plus de 20,000 20,000 $, à un rythme alarmant. Plus de 20,000 XNUMX hectares de forêts haïdas sont abattus chaque année, selon l'Université de la Colombie-Britannique. C'est quelque chose de pourri pour la tribu Haida Gwaii, car ils doivent maintenant conduire des heures pour trouver des cèdres anciens suffisamment sains pour être récoltés pour les mâts totémiques, les canots, les boîtes, les masques et le tissage. Des photos aériennes montrent des hectares de souches qui marquent le paysage. La déforestation se rapproche des bassins versants qui fraient le saumon. Les stocks de poissons, la principale source de nourriture des Haïdas, sont en train de disparaître. Comme l'a dit un Haïda : « La dévastation de notre terre intensifie le traumatisme de notre peuple. La classe capitaliste a montré peu de considération pour les autochtones où que ce soit si cela les empêche de faire des profits. Si les arbres valent XNUMX XNUMX $, ils ne s'arrêteront pas maintenant. 

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le 7 octobre que son gouvernement bannirait définitivement les dirigeants du régime théocratique iranien et de son corps des gardiens de la révolution islamique pour violation des droits de l'homme. Tout cela fait suite au meurtre d'une jeune femme pour avoir mal porté son couvre-chef. Il a également annoncé de nouvelles sanctions économiques et d'immigration. La vice-Première ministre Chrystia Freedland a déclaré: «Le régime iranien est un État parrain du terrorisme. C'est répressif, théocratique et misogyne. Tu aurais pu me tromper, fille ! Il est vrai que de nombreux partisans politiques du capitalisme se soucient sincèrement des droits de l'homme, mais ne nous y trompons pas : la classe capitaliste dans son ensemble n'en a rien à foutre. Ils voudraient que la classe ouvrière soit maintenue à sa place, exploitée sans aucun moyen de protestation. Ils savent que ça ne marchera pas comme ça, qu'ils doivent donner un peu pour garder beaucoup et que les droits civiques de la classe ouvrière sont le fruit d'une lutte acharnée. Il n'y a qu'une seule solution — une société où ces droits sont une évidence. 

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, a déclaré qu'il avait un plan pour affronter le nouveau chef progressiste-conservateur Pierre Poilievre lors des prochaines élections fédérales. S'il devenait premier ministre, Singh promet de nommer un groupe de travail qui augmenterait le salaire des travailleurs en réduisant les impôts et les récupérations sur chaque dollar supplémentaire que les gens gagnent, positionnerait le Canada comme le meilleur endroit pour investir, embaucher et fabriquer des choses, aiderait les travailleurs pauvres et moyens classe en sévissant contre l'évasion et l'évasion fiscales et en simplifiant le régime fiscal canadien; ce qui fait beaucoup de promesses pour une seule phrase. Tout cela est en réponse à toutes les grandes choses que Poilievre a dit qu'il ferait pour la classe ouvrière. La chose la plus drôle dans toutes ces bêtises est le commentaire de la directrice nationale du NPD, Anne McGrath : « Ça va être un contraste incroyable, comme ce contraste vraiment, vraiment important entre les deux. Comment cela pourrait-il être un contraste s'ils veulent tous les deux administrer le capitalisme ? 

Le nombre de personnes qui ont besoin d'un meilleur logement dans la région métropolitaine de Vancouver a augmenté de plus de 20,000 145,000 au cours de la dernière décennie, selon un recensement effectué par le programme municipal de l'Université Simon Fraser. Le terme besoin impérieux de logement fait référence aux personnes qui vivent dans des logements qui étirent leur budget, sont inadéquats ou ne leur conviennent pas. Il y a dix ans, Metro Vancouver comptait 166,000 XNUMX personnes vivant dans de telles conditions. Maintenant, le nombre est passé à XNUMX XNUMX. Cela n'inclut pas les sans-abri. Le directeur du programme, Andy Yan, a déclaré: "La région de Vancouver n'a pas construit suffisamment de logements pour certaines tranches de revenus et je blâme en partie la soif de profits des spéculateurs." 

Le 21 octobre, Trudeau et plusieurs membres de son cabinet ont parcouru le Canada pour souligner la nouvelle législation visant à geler la vente d'armes de poing. Il s'agit du dernier effort du gouvernement pour restreindre la vente d'armes à feu. Le gel fait partie du projet de loi C-21, qui est en train d'être adopté au Parlement, ce qui rendrait plus difficile l'achat de n'importe quel type d'arme à feu. Le projet de loi modifie les peines maximales pour certains crimes commis avec des armes à feu et crée également de nouveaux crimes. On peut se demander à quoi cela servira, compte tenu du fait que l'année dernière, 85 % des armes de poing saisies par la police et utilisées pour commettre des crimes au Canada étaient fabriquées aux États-Unis. Dans un chef-d'œuvre d'euphémisme, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a déclaré: "C-21 n'est qu'une partie de la solution au problème de la violence armée au Canada." Il n'y a qu'une seule solution, mon pote, et elle ne se trouvera pas dans le capitalisme. 

Les élections ontariennes du 24 octobre ont réservé peu de surprises. John Tory a été réélu à Toronto et Bonnie Crombie à Mississauga. L'ex-chef du NPD, Andrea Horwath, a été élue maire de Hamilton, bien que le vote ait été serré. La seule petite surprise a été la victoire de Patrick Brown à Brampton, compte tenu du scandale et de la controverse qui l'ont suivi jusqu'au soir des élections. Ce qui n'était pas surprenant, c'est le faible taux de participation, qui était globalement de 43.5 %. Le sentiment général est à la méfiance et au mépris des hommes politiques. C'est peut-être un pas dans la bonne direction, mais il reste un long chemin à parcourir avant que la classe ouvrière ne se rende compte que la faute n'en incombe pas aux politiciens mais au système fou et inapplicable qu'ils tentent de faire fonctionner. 

Parti socialiste du Canada

Mots clés: Nourriture pour la pensée

Photo de l'auteur
Pour le socialisme et rien que ça.

Articles Relatifs

Histoire, Actualité, police, Politique, Terreur

Pogroms — de la Russie à la Palestine

Comment les Palestiniens sont soumis à un pogrom, même aujourd'hui.

5 min read

Classe, Histoire, Politique

Avant et sans Marx : la pensée chartiste

Les idées de Marx ne sont pas nées du néant. Ils sont nés des œuvres de beaucoup d'autres avant lui. Ici, nous nous concentrons sur la pensée indépendante qui s'est développée au sein de la classe ouvrière et que Marx incorporera dans sa propre conception du monde qui l'entoure.  

6 min read

Archives, Politique

Hugo Chavez : « Socialiste du XXIe siècle » ou homme fort populiste ?

Vues : 547 Tiré du numéro d'avril 2013 de The Socialist Standard La formule « socialisme du 21e siècle » résume les espoirs que de nombreux gauchistes à travers le monde ont placés dans ...

5 min read

Critique de livre, Capitalisme, Classe

"Changer le monde" sans changer le monde

Vues : 551 Daniel W. Drezner, L'industrie des idées. Oxford University Press, 2017. David Callahan, Les donneurs : Richesse, pouvoir et philanthropie dans un nouvel âge d'or. Alfred A. Knopf, 2017. ...

2 min read
S'abonner
Notifier de
invité
Ce site utilise le plugin de vérification de l'utilisateur pour réduire le spam. Voir comment vos données de commentaires sont traitées.
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Partager à...