Accueil » Blog » Pourquoi célébrer la fête du travail ?

Histoire, Mouvement ouvrier, activités principales

Pourquoi célébrer la fête du travail ?

Pourquoi les États-Unis et le Canada commémorent-ils la fête du Travail le premier lundi de septembre et non, comme dans beaucoup d'autres pays, le premier mai ?

by Alan Johnston

Publié le:

Actualisé:

5 min read

Alan Johnston

Pourquoi les États-Unis et le Canada commémorent-ils la fête du Travail le premier lundi de septembre et non, comme dans beaucoup d'autres pays, le premier mai ?

Certains travailleurs, ignorants de l'histoire, considèrent la fête du travail comme une tactique pour contrer l'esprit ouvrier international militant du XNUMXer mai, comme un symbole de la docilité des travailleurs et de la collaboration avec les patrons. C'est une journée associée à des barbecues, des pique-niques et des achats au centre commercial. Cependant, la fête du Travail est une célébration du mouvement ouvrier américain et canadien. C'est facile à oublier de nos jours.

La fête du Travail s'est inspirée d'une grève pour la journée de 8 heures tenue à Toronto dans les années 1870 et a été adoptée par les travailleurs américains, quatre ans avant les événements mémorables de 1886 qui ont déclenché le 8er mai. Ainsi, la fête du Travail et le 8er mai partagent des origines communes dans la campagne pour "8 heures de travail, XNUMX heures de repos et XNUMX heures pour ce que nous voulons" comme le disait la chanson.

Ainsi, le Mayday et la fête du Travail devraient être des rappels de la nécessité pour les travailleurs d'essayer de saisir les bonnes choses de la vie et de faire progresser le bien-être des travailleurs. La fête du Travail a également vu le jour parce que les travailleurs avaient l'impression de passer trop d'heures et de jours au travail. Dans les années 1830, les ouvriers du secteur manufacturier travaillaient en moyenne 70 heures par semaine. Soixante ans plus tard, en 1890, les heures de travail avaient chuté, même si l'ouvrier moyen travaillait encore dans une usine 60 heures par semaine. Ces longues heures de travail ont poussé de nombreux organisateurs syndicaux à se concentrer sur l'obtention d'une journée de travail plus courte de huit heures. Ils se sont également concentrés sur l'obtention de plus de jours de congé pour les travailleurs, comme les vacances de la fête du Travail, et sur la réduction de la semaine de travail à seulement six jours. Les syndicats trouvent toujours des moyens d'exercer leur influence sur l'organisation et d'aider leurs collègues.

Le Mouvement socialiste mondial essaie d'expliquer les leçons du premier Mayday et de la fête du travail, c'est que les capitalistes ont besoin de nous, nous n'avons pas besoin d'eux. « Le travail crée toute richesse, Toute richesse appartient au travail ». Nos compagnons de travail doivent apprendre et comprendre la véracité de cette déclaration.

Dans le capitalisme, les riches deviennent toujours plus riches et tout ce que les travailleurs peuvent faire au sein du capitalisme est de ralentir ce processus. Ce qu'il faut, c'est tout l'édifice, tout le système - les salaires, les profits, les marchés doivent être abolis et ce n'est qu'alors que nous pourrons prendre des décisions pour nous libérer et libérer le monde.

Les Canadiens savent bien sûr que leurs origines à la fête du Travail remontent à une grève des imprimeurs de 1872 à Toronto, lorsqu'un défilé a été organisé pour soutenir la grève de la Toronto Typographical Union pour une semaine de travail de 58 heures. La police a arrêté 24 dirigeants de l'Union typographique. Les dirigeants syndicaux ont décidé d'appeler à une manifestation le 3 septembre pour protester contre les arrestations. Le Conseil des métiers et du travail de Toronto a commencé à organiser des célébrations similaires chaque printemps. L'Américain Peter J. McGuire, co-fondateur de la Fédération américaine du travail, a été invité à prendre la parole lors d'un festival du travail à Toronto, au Canada, le 22 juillet 1882. De retour aux États-Unis, McGuire et les Chevaliers du travail ont organisé un événement similaire. défilé basé sur l'événement canadien du 5 septembre 1882.

Dans les années 1800, les syndicats ne couvraient qu'une petite fraction des travailleurs et étaient relativement faibles. L'objectif d'organisations telles que la Central Labour Union et ses homologues plus modernes était de rassembler de nombreux petits syndicats pour devenir plus puissants. Les organisateurs de la première fête du travail étaient intéressés à créer un événement qui réunissait différents types de travailleurs pour se rencontrer et reconnaître leurs intérêts communs. Les syndicats augmentent le pouvoir de négociation des travailleurs, ce qui se traduit par des revenus plus élevés et une voix plus forte pour les employés.

Mais comme tant d'initiatives ouvrières, la fête du travail a été cooptée par le gouvernement et par les employeurs. C'est devenu un jour férié fédéral en 1894, lorsque, à la suite du meurtre de travailleurs pendant la grève de Pullman, dans une tentative d'apaiser les travailleurs du pays, le président Grover Cleveland craignant un nouveau conflit, a précipité une législation par le Congrès pour désigner le premier lundi de septembre Fête du travail. L'administration de Cleveland croyait qu'elle agirait comme un contrepoids au 1889er mai, la journée internationale de solidarité ouvrière adoptée par le premier congrès de la deuxième Internationale socialiste en 1886 pour commémorer le massacre de Haymarket à Chicago en XNUMX. L'engagement du mouvement ouvrier américain pour une politique plus modérée ! Le XNUMXer mai a souligné le fait que la classe ouvrière devait se battre pour son droit à s'organiser et pour tous les gains qu'elle avait gagnés en termes de salaires, d'heures et de conditions de travail. C'est pour contrecarrer l'esprit ouvrier militant de ses légions en marche le XNUMXer mai que le gouvernement a désigné le premier lundi de septembre comme une fête du travail. La fête du Travail aux États-Unis est venue comme un « cadeau » que les travailleurs ont reçu de leurs maîtres, par l'intermédiaire de leurs politiciens serviles.

La fête du Travail ne doit pas devenir le symbole de la docilité ouvrière, de la collaboration avec les patrons, de tout ce qui affaiblit et blesse la classe ouvrière. Ce ne peut pas être un jour où les politiciens et les employeurs font de la publicité et se font la promotion. Chaque politicien avisé se fera passer pour un "ami du travail", serrant la main et giflant jovialement les dirigeants syndicaux dans le dos (plus tard pour les poignarder dans le dos), cherchant à obtenir leur approbation et leurs dons électoraux avec beaucoup de promesses vides et de faux espoirs avant de déclencher les législatures sur le vote travailliste, oubliant rapidement les promesses jusqu'à la prochaine élection.

Les réformistes ont tenu la politique socialiste à l'écart du mouvement syndical, tandis que la politique capitaliste s'est emportée, détruisant la force des syndicats. 

De nombreux travailleurs votent maintenant contre leurs intérêts économiques. Les syndicats ont fait don de plus de millions à des politiciens favorables aux entreprises. 

"Les syndicats échouent en partie à cause de l'utilisation peu judicieuse de leurs pouvoirs,» écrivait Marx. Le Mouvement Socialiste Mondial n'hésite pas à avertir nos collègues travailleurs des pièges qui les attendent s'ils persistent à donner leur temps, leur argent et leurs voix à des partis qui ne peuvent travailler que dans l'intérêt de leurs maîtres. Il est temps que l'argent soit dirigé vers des causes plus valables telles que la syndicalisation des non-syndiqués.

Le jour de la fête du Travail, nous devons exposer ce grand mensonge qu'est le slogan « un salaire équitable pour une journée de travail équitable ». Puisque les salaires impliquent l'exploitation et ne représentent qu'une fraction mineure du produit total du travail, il va de soi que les salaires ne peuvent jamais être équitables. Les salaires naissent d'un système d'injustice, de vol. En conséquence, pour le travail, reconnaître qu'il existe une chose telle qu'un «salaire équitable», c'est se plier au principe de l'exploitation, baiser la main qui le vole et imprimer dans l'esprit du travail le «devoir» de livrer ses biens - sa capacité à produire - au maître joyeusement et au maximum de ses capacités. Elle met sur le travailleur, de son propre consentement, la marque de l'esclave.

L'histoire du mouvement nord-américain est riche de la tradition de l'importance des syndicats pour les travailleurs. Les luttes menées et les gains remportés par les travailleurs démontrent ce qui peut être réalisé en s'organisant sur le terrain économique. Nous devons remercier les syndicats pour beaucoup de choses que nous tenons pour acquises : la journée de travail de huit heures, les lois sur le travail des enfants, les normes de santé et de sécurité et le week-end. Et des études montrent qu'une forte présence syndicale dans une industrie ou une région peut augmenter les salaires même pour les travailleurs non syndiqués. Mais aussi faible et inefficace que soit le mouvement ouvrier aujourd'hui, il reste une menace potentielle.

L'histoire du mouvement ouvrier prouve l'affirmation marxienne selon laquelle les salaires ne sont régis par aucune «loi d'airain» mais peuvent être modifiés par une action militante organisée de la part des travailleurs. La nécessité de travailleurs autochtones et étrangers; noirs, hispaniques et blancs, marcher ensemble sur des lignes de piquetage, travailler ensemble dans des comités de grève et tenir ensemble jusqu'à ce que leurs revendications soient gagnées - tout cela constitue une leçon de solidarité de classe que les travailleurs américains et canadiens doivent apprendre et pratiquer.

Il est temps que la fête du Travail 2021 fasse comprendre ce point : il y a un besoin de changement dans notre société. Le socialisme est une nécessité. Cela détruirait le système capitaliste dans lequel une classe s'enrichit en exploitant la majorité. Nous avons besoin du socialisme parce que les moyens de vie, les usines, les mines, les transports, les communications et la terre doivent appartenir au peuple ! Nous avons besoin du socialisme parce que la production des nécessités de la vie serait pour l'usage du peuple au lieu du profit de quelques-uns. Le monde capitaliste accumule misère sur misère sur le dos des travailleurs. Le capitalisme reste ce qu'il a été depuis sa naissance : un système d'exploitation du plus grand nombre pour l'enrichissement de quelques-uns. La fête du travail doit nous rappeler l'urgence d'aller vers le socialisme. Le monde capitaliste accumule misère sur misère sur le dos des travailleurs. Le capitalisme reste ce qu'il a été depuis sa naissance : un système d'exploitation du plus grand nombre pour l'enrichissement de quelques-uns. La fête du travail doit nous rappeler l'urgence d'aller vers le socialisme.

Nous sommes tous un, tous des travailleurs de tous les pays et de tous les climats. Nous ne connaissons ni couleur, ni croyance, ni sexe dans le mouvement ouvrier. Nous savons seulement qu'avec la solidarité du travail, nous vaincrons le salariat et humaniserons le Monde. Mais quand tout est dit et fait, les travailleurs n'obtiendront pas grand-chose de cette fête annuelle de l'amour des messages et des discours de la fête du Travail. Le gouvernement fait fi à tous les niveaux des intérêts de la classe ouvrière. Seuls les argents sont servis. La seule solution est un changement révolutionnaire.  

N'oubliez donc pas que ce jour férié a été payé avec de la sueur syndicale et parfois avec du sang syndical.

Les travailleurs du monde s'unissent! Vous n'avez rien à perdre que vos chaînes ! Vous avez un monde à gagner !

Mots clés: Fête du travail, Au Secours

Photo de l'auteur
Auteur

Articles Relatifs

Critique de livre, Capitalisme, Économie, Politique, Technologie, activités principales

Automatisation : une lettre ouverte à Andrew Yang

Vues: 862 Cher Andrew Yang, j'ai suivi avec intérêt votre campagne en tant que candidat aux primaires présidentielles 2020 du Parti démocrate. Vous êtes largement connu pour défendre...

5 min read

Environnement, Histoire

Le droit de se déplacer

Vues: 720 Dimanche dernier était le 90e anniversaire de l'intrusion de Kinder Scout, lorsque le 24 avril 1932, des centaines de jeunes travailleurs ont marché sur des terres privées à ...

1 min read

Histoire, Terreur, Guerre

Comment le sud-ouest a été volé

Vues: 868 Par Alan Johnstone Chaque année, des dizaines de milliers d'Irlandais-Américains célèbrent fièrement leur héritage le jour de la Saint-Patrick, mais peu sont conscients du sort ...

11 min read

Classe, Histoire, Logement

La Révolution de 7,200 XNUMX avant notre ère

Vues: 701 La première révolution connue a eu lieu il y a 9,200 XNUMX ans dans une colonie néolithique de l'est de l'Anatolie - la Turquie actuelle. Il n'y a pas de traces écrites, mais ...

2 min read
Inscrivez-vous
Notifier de
invité
Ce site utilise le plugin de vérification de l'utilisateur pour réduire le spam. Voir comment vos données de commentaires sont traitées.
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Partager à...