Accueil » FORUM : le journal de discussion interne du SPGB

FORUM : le journal de discussion interne du SPGB

Téléchargé par JondWhite on libcom.org.

Notes: Au milieu des années 1950, le Parti socialiste de Grande-Bretagne a publié un journal de discussion interne mensuel nommé FORUM. Certains articles ont été rédigés par des membres du Parti socialiste mondial des États-Unis. Comme de nombreuses questions abordées dans ce journal sont toujours d'actualité, nous reproduisons un historique de FORUM écrit en 1995 par deux membres du SPGB, suivi de liens vers des fichiers pdf contenant une série complète des 43 numéros imprimés.

Une courte histoire de FORUM, le Journal Interne du Parti, 1952-1959

Steve Coleman et Stan Parker

FORUMLa vie relativement brève de en tant que publication du Parti a duré une période de grande controverse. Au début des années 1950, un petit nombre de membres commençaient à remettre en question ce qu'on pourrait appeler « le mot » : l'idée que le test décisif d'un socialiste était de savoir s'il (c'était presque toujours un « il ») était littéralement d'accord avec le Déclaration de principes rédigée en 1904 par le Parti ou non. La dispute s'est étendue à un certain nombre d'autres domaines, pas tous "internes" parce que beaucoup d'entre eux étaient préoccupés par la façon de "faire" des socialistes plus efficacement. A cette époque, les forums parlés précédaient et côtoyaient les forums imprimés. FORUM. Des réunions se tenaient presque tous les samedis au siège social sur un large éventail de sujets tels que la question de savoir si le Parti devait participer aux élections, comment présenter au mieux le cas du Parti, s'il y aurait une production de masse ou une division entre la ville et la campagne dans le socialisme, etc. au.

Montée et chute

Le lancement de FORUM en octobre 1952 n'était en aucun cas une affaire simple. La procédure formelle a commencé par une série de motions déposées lors de la réunion du Comité exécutif le 25 mars de la même année. Le libellé et le sort de ces motions en disent long sur l'atmosphère dans laquelle FORUM est né:

"Que provisoirement l'IPJ se compose d'articles théoriques, controversés ou non, de membres du Parti concernés par l'objet et la politique du Parti et qu'il soit diffusé au sein du Parti." Perdu 6-7.    

« Que le comité prépare une ébauche de la lettre qu'il propose d'envoyer aux sections et la soumette au CE. Porté 10-4.

"Que le mandat du Comité IPJ soit le suivant : 'Publier un journal contenant des articles de nature controversée, éducative ou informative qui peuvent être utiles aux membres en relation avec le cas et l'organisation du Parti en général'." Porté 7-6.

"Qu'un synopsis du premier numéro soit soumis au CE avant publication." Perdu 5-7.

Ainsi, à la plus petite des marges, la CE a décidé qu'elle n'avait pas besoin de vérifier les articles soumis à FORUM et que le Comité IPJ pourrait se voir confier l'exécution de son mandat plus ou moins sans surveillance. Trois membres - Price, Waite et Parker - ont été nommés au Comité en mars, mais Price a démissionné fin avril, Waters étant nommé peu après. Au cours des mois suivants, le Comité s'est occupé de la préparation du premier numéro. Ils ont obtenu des devis pour l'impression : 1,000 4 exemplaires d'un numéro de 17 pages coûteraient 500 £ ; 14 serait 6 £. La CE a prudemment voté 5-500 pour 6 exemplaires et a convenu que le prix était de 2.5 pence (XNUMX nouveaux pence).

Le premier numéro de FORUM apparut à la mi-octobre et suscita beaucoup d'intérêt dans le Parti. Le Comité a pu signaler à la CE le 28 octobre 1952 que 850 exemplaires avaient été vendus. Le Comité avait opté pour un tirage de 1,000 11,000 exemplaires contre l'instruction de la CE parce que les succursales avaient bien répondu à l'invitation à passer des commandes et qu'il y avait eu plus de ventes que les pessimistes ne s'y attendaient. Les 8 XNUMX mots du premier numéro étaient en caractères plutôt petits et la CE a accepté la proposition du Comité selon laquelle le deuxième numéro devrait compter XNUMX pages en caractères plus lisibles.

Après cela, la CE n'a été appelée à traiter que quelques questions concernant FORUM. Ils ont autorisé des changements dans la composition du Comité. Certains membres craignaient que FORUM ne devraient pas être proposés à la vente à des non-membres et ce point de vue a été confirmé dans une décision de la CE.

Il est probablement juste de dire que le Parti du milieu (le point de vue majoritaire à un moment donné) n'a jamais été satisfait des forums ou des FORUM. Les procès-verbaux du CE enregistrent le mécontentement à l'égard de la tenue de forums du siège social par une branche au motif que cela a pris du temps aux membres pour propager des idées socialistes parmi les travailleurs - une opinion qui ne se limite pas à une branche. En 1954, Camberwell Branch voulait suspendre la publication de FORUM compte tenu de la "sérieuse situation financière" du Parti. Le dernier et 43e numéro imprimé de FORUM parut en mai 1957, bien que quatre numéros ultérieurs en double aient été publiés, le dernier en mai 1959.

Contenu

Pour lire les près d'un demi-million de mots publiés dans FORUM est d'acquérir une connaissance approfondie de la nature et des activités, des problèmes et des controverses du SPGB alors qu'il atteignait son premier demi-siècle d'existence. Toute la vie socialiste était là : les savants et les bidons, les autoritaires et les libertaires, les déclamateurs et les diffamatoires, les intelligents et les trop intelligents à moitié.

La star de l'émission pendant presque les deux premières années de publication était sans doute la série intermittente d'articles de Frank Evans sous le titre "La nature de la révolution socialiste". En huit parties, certaines en sections réparties sur différents numéros de FORUM, cette série était impressionnante par son balayage historique et imaginatif. Les critiques se sont plaints du fait qu'Evans ne parvenait souvent pas à clarifier son sens: ses phrases étaient longues, son style variant du lyrique à l'opaque. Son examen critique de la sagesse reçue du Parti n'a jamais été conflictuel, souvent conciliant, mais finalement dur. Cela conduirait à ne conserver son adhésion au parti que pendant une période après le bouleversement de 1955, dont plus de détails ci-dessous.

Les premiers et moyens problèmes de FORUM traitait de diverses questions plus ou moins litigieuses. La plupart d'entre eux pourraient être interprétés comme liés d'une manière ou d'une autre à la défense plus efficace du socialisme pour gagner de nouveaux membres. Le Parti avait récemment acheté le 52 Clapham High Street et, alors que ses installations étaient appréciées par certains membres, d'autres ont noté qu'il s'avérait coûteux à gérer et voulaient qu'il soit vendu et que l'argent soit utilisé pour publier plus de littérature, faire de la publicité et organiser des réunions, etc.

Un désaccord sur la question de savoir si le scrutin pouvait ou devait être utilisé pour réaliser le socialisme impliquait nos camarades américains, en particulier Cantor et Rab. Une partie a insisté sur le fait que le scrutin est le seul moyen ; l'autre admettait que dans certaines conditions « la majorité utilisera tous les autres moyens à sa disposition pour introduire le socialisme » (octobre 1952). Des divergences quant à l'attitude du Parti vis-à-vis des syndicats sont apparues lorsque Standard a publié un éditorial condamnant les travailleurs de DC Thomson pour avoir refusé de publier un article soutenant la partie patronale dans un conflit commercial. Les contributeurs de FORUM ont soutenu et opposé les opinions exprimées dans cet éditorial (octobre, novembre 1952).

Une autre controverse précoce était de savoir si le Parti devait participer aux élections. Celui-ci courrait et courrait. Trotman a décollé dans le premier numéro, arguant entre autres que nous avons obtenu une meilleure valeur de petites annonces. Il reçut une réponse robuste dans le numéro suivant d'Horatio, le pseudonyme préféré de Harry Young (sauf dans le numéro d'avril 1955, lorsqu'il se "démasqua" lui-même). En janvier 1954, la branche de Paddington qualifia de négatif le discours d'élection partielle envoyé par le parti. En juin, la section proposa son propre projet d'adresse pour les élections générales et, en juillet, D'Arcy rédigea une vive critique de cette adresse.

Le sujet de ce que sera le socialisme impliquait vraiment deux controverses : devrions-nous en parler de tout et, si oui, que devrions-nous dire ? Le sujet avait figuré dans plusieurs forums du siège social, mais SRP (Stan Parker) a lancé le bal FORUM en décembre 1952 en demandant « Y aura-t-il une production de masse ? et répondant par l'affirmative. Tony Turner a répondu en février 1953 qu'il n'était pas d'accord et qu'avec le socialisme, la distinction entre ville et campagne serait abolie. En mars, SRP est revenu sur les deux questions, et en avril, JM Roe a plaidé en faveur de la production de masse socialiste. Sur la question plus large de savoir si nous devrions, dans notre propagande, essayer de donner une idée de ce que sera le socialisme, Peter Newell (July) était d'accord avec cela et a accusé certains membres de ne pas vouloir du tout le socialisme mais seulement un capitalisme glorifié.

La question de savoir si la propagande socialiste devait être sélective ou non a été posée dans FORUM. Turner affirmait (mars 1953) qu'"il est faux qu'il y ait des gens qui n'ont que peu ou rien à gagner à l'instauration du socialisme" et que par conséquent nous ne devrions pas être sélectifs dans notre propagande, par exemple en nous adressant à la seule classe ouvrière. Dans le numéro suivant, John McGregor n'a pas directement attaqué cette position, mais a fait remarquer que "des contextes environnementaux différents entraînent des différences de point de vue entre les gens, ce qui rend certains plus réceptifs à la propagande socialiste que d'autres".

Ensuite, il y avait (et il y a toujours) la question de savoir si le capitalisme produit une misère croissante pour la classe ouvrière et la question connexe de savoir si les travailleurs se sont améliorés. Horatio (octobre 1953) a fait valoir que les choses avaient généralement empiré pour les travailleurs; un mystérieux écrivain appelé H. (November) a contré ces arguments dans un style qui ressemble beaucoup à celui de Hardy. Horatio tenta une nouvelle fois en mai 1954, affirmant que "la misère croissante des travailleurs est un pivot de l'économie socialiste". EW (Wilmott) s'est joint à la mêlée en juin avec un compte rendu soigneusement raisonné de l'économie marxiste, doutant que les conditions des travailleurs se soient aggravées ou s'aggravent.

Cette brève revue de FORUM les controverses ne peuvent se terminer sans référence à la mère et au père de tous : celui entre ceux qui voulaient changer la Déclaration de principes parce qu'ils estimaient qu'elle n'exprimait pas de manière adéquate le cas contemporain du socialisme et ceux qui voulaient préserver cette déclaration parce qu'ils la voyaient comme base d'adhésion au Parti et le désaccord avec celui-ci comme motif d'expulsion. Un compte rendu complet de cette controverse prendrait plus de pages que nous n'en avons alloué pour l'ensemble de cette revue historique. Au moins 20 membres ont écrit à FORUM sur tel ou tel aspect de la polémique et plus ont assisté aux forums du samedi qui en ont traité. Nous reproduisons ici, en guise de résumé, les principaux points de la déclaration commune (avril 1955) d'Evans, Parker, Rowan et Turner qui conduisirent ces trois derniers à quitter le Parti après avoir été menacés d'expulsion, ainsi que les déclarations de quatre représentants de le statu quo du Parti à ce moment :

Nous suggérons que la base de l'adhésion pourrait être un accord sur des principes à peu près comme suit :

COMPRENANT que le changement social est continu et que le changement des attitudes des hommes et de leurs institutions sociales est un processus ;

RECONNAISSANT que le développement de la société (capitaliste) actuelle comprend le changement des institutions de propriété et d'autorité (les institutions de classe, de pouvoir et de privilège) dans le sens du socialisme ;

RECONNAISSANT ET DÉSIRANT le socialisme comme un mode de vie caractérisé par une production uniquement destinée à être utilisée comme partie intégrante d'une société plus libre, plus égalitaire et plus harmonieuse ; et

COMPRENANT que le but du Parti Socialiste est de pousser à l'émergence de la société socialiste en encourageant la croissance des tendances socialistes dans les attitudes et les institutions.

Les auteurs ont explicitement nié avoir présenté ces principes « comme un ultimatum ou comme un programme à adopter maintenant . . . Nous sommes seulement préoccupés par le fait que cette déclaration alternative des principes et de la politique socialistes soit discutée par l'ensemble des membres, sans hâte et aussi longtemps qu'il le faudra pour faire ressortir tout ce qu'elle implique.

Les déclarations soutenant le D of P de 1904 et attaquant ses détracteurs comprenaient celles de HB (Harry Baldwin) (mai 1954), D'Arcy (juin 1954), JG Grisley (janvier 1955) et Harry Young (avril 1955):

Baldwin

La classe ouvrière étant cette dernière classe sujette de l'histoire, elle seule peut déposséder les capitalistes parasites (ou vont-ils abdiquer ?), cette dépossession sera l'acte ultime de lutte des classes (l'acte d'en finir avec les classes) : une lutte menée sans relâche tout au long de la vie du capitalisme. La classe capitaliste est une classe réactionnaire de pillards : la classe ouvrière est seule la classe révolutionnaire.

D'Arcy

Mon propre point de vue est que la nature même de la question « Socialisme – à quoi ressemblera-t-il ? est une absurdité. Vous ne pouvez décrire les systèmes sociaux, y compris le capitalisme et le socialisme, qu'à partir de leur base économique, les relations des personnes aux moyens de production. Bref, la description contenue dans notre objet.

Grisley

Il n'y a rien de mal à notre propagande - des milliers de débats et de réunions publiques l'ont prouvé. Il n'y a rien de mal dans notre Déclaration de principes - des années de critiques n'ont pas réussi à les briser. Le problème réside dans la majorité des gens qui n'ont pas entendu la cause du Parti ou, l'ayant entendue, ne répondent pas.

pour jeunes

Si, même maintenant, une majorité des membres du Parti n'expulse pas un opposant déclaré simplement parce qu'il était autrefois un bon orateur, ceux qui soutiennent la Déclaration de principes et ne se soucient pas des personnalités devront sérieusement envisager la formation d'un parti socialiste.

En avril 1955, les « troubles » s'étaient apaisés et le contenu de FORUM sensiblement changé. Les questions controversées qui avaient pris tant de place ont pratiquement disparu. La pré-purge FORUM avait contenu du matériel « éducatif » (par exemple, une série de cinq « Notes sur les crises » par EW mais la proportion de celle-ci était maintenant bien augmentée. Le nouveau Comité IPJ, notamment Bob Coster, a proclamé sa politique éditoriale : « Nous croyons qu'il y a portée pour FORUM comme moyen d'éducation, d'information et de instructif discussion » (juillet 1955, souligné dans l'original). Ce numéro contenait un long article sur l'économie par EW, un article encore plus long dans le cadre de la troisième partie d'une série sur le marxisme et la littérature par Coster, et des conseils sur la prise de parole en public par Ambridge. Le numéro d'août-septembre 3 avait Coster sur le sens de l'éducation, EW sur Avons-nous besoin de la dialectique ? (apparemment non), et AWI, sur le romancier John Steinbeck (« toujours intéressant, et parfois sonne la cloche »).

Le dernier numéro imprimé de FORUM était toujours sous-titré « Socialist Discussion Journal ». Mais 6'/2 de ses 8 pages ont été consacrées à une étude annotée des écrits et des discours de Marx et Engels et le reste  pages consistaient en un extrait de la brochure d'Engels Principes du communisme (1847).

Après un écart de 15 mois le premier numéro du tome 2 de FORUM a été publié sous forme dupliquée. Un éditorial sous le titre LE NOUVEAU FORUM déclaré:

Le dernier Intra-Party Journal, bien qu'il ait publié beaucoup de choses utiles et valables, a malheureusement dégénéré en un organe largement préoccupé par les polémiques et les récriminations antipartis. Dans les derniers numéros de la revue, cette tendance a été arrêtée, mais le mal était fait, et FORUM échoué faute de matériel valable.

Le numéro contenait les notes de cours d'Evans sur une approche socialiste de l'histoire, Willmott sur la valeur, Jarvis sur Dylan Thomas et deux articles controversés : Trotman sur l'attitude du Parti envers le contrôle des loyers et Hackney Branch sur le Norme socialiste ("Nous affirmons que le Norme socialiste est un journal inférieur aujourd'hui, et nous appelons les membres du Parti à faire quelque chose à ce sujet… Nous ne faisons pas ici de propositions positives : ce n'est pas notre propos. »)

Le dernier soupir de FORUM était en mai 1959. On pourrait soutenir que FORUM ne voulait pas mourir, car il annonçait le contenu prévu du numéro 5 (Syndicats, La Valeur revisitée et Que le Parti chante). Le contenu était un extrait d'Engels sur le système des salaires, Trotman toujours sur le contrôle des loyers, quelques faits et chiffres des États-Unis concernant les personnes âgées - et 12 des 22 pages sur la résurrection de la saga de WB d'Upton Park (1910 –1911), après 4 pages sur cette ancienne polémique dans le numéro précédent.

WB d'Upton Park avait écrit au Standard en 1910 demandant "Quelle serait l'action d'un membre du SPGB élu au Parlement, et comment maintiendrait-il notre principe de 'pas de compromis'?" Les articles réimprimés dans FORUM consistait en la réponse du Comité exécutif à WB, une lettre ouverte de 7 membres (le "Comité provisoire pour préconiser la révocation de la réponse donnée à WB"), la réponse de la CE à cette lettre ouverte (août 1911), et enfin la réponse du Comité provisoire Réponse. Les rédacteurs de FORUM justifié leur republication de ces documents en déclarant leur conviction

que les documents relatifs à cette controverse ont une portée très réelle sur des controverses similaires, bien qu'heureusement plus légères, dans le Parti aujourd'hui. En tout état de cause, ils présentent un intérêt historique et définissent quelle a été la position du Parti sur les réformes et le réformisme depuis sa création.

Le Comité provisoire s'est opposé à l'idée que la démocratie est essentielle à l'établissement du socialisme :

Les ouvriers, s'ils étaient autrefois conscients de classe révolutionnaires, voudraient et pourraient sous toute forme de gouvernement, même s'ils sont autocratiques, bureaucratiques ou ploutocratiques, s'emparent de l'appareil politique, devenant ainsi la classe dominante de la société (souligné dans l'original).

FORUMLe dernier comité de rédaction a donné le dernier mot (et accessoirement plus de 10 des 16 pages) au comité provisoire. Ils n'ont pas pris parti pour ou contre ce Comité et la CE. Ils n'ont pas dit en quoi ils pensaient que la controverse de 1910-1911 avait « une incidence très réelle » sur les controverses au moment où ils écrivaient.

Notre point de vue est que WB a soulevé une question à laquelle nous n'avons toujours pas répondu de manière satisfaisante aujourd'hui : rejetons-nous la démocratie capitaliste (partielle) comme une réforme à laquelle nous devons nous opposer, ou considérons-nous la démocratie (pleine) comme un ingrédient essentiel du socialisme ?

Rétrospective et Prospective

FORUM a été publié au cours des années qui ont sans doute été les plus turbulentes de l'existence du Parti. Historiquement, la controverse n'a jamais été absente du mouvement socialiste (rappelez-vous la référence ironique de William Morris à six opinions différentes parmi six membres de la Ligue socialiste) et elle n'est pas absente aujourd'hui. En effet, l'existence d'opinions divergentes est un signe de santé politique. Mais dans le FORUM la controverse de l'époque (ou, si vous préférez, l'introversie) était probablement plus répandue et virulente qu'avant ou depuis. Pourquoi était-ce?

Le parti avait grandi rapidement après la Seconde Guerre mondiale. La « gauche » politique – terme vague et insatisfaisant mais qui a encore du sens – était plus forte que la « droite », qui a dû attendre l'avènement de Thatcher en 1979 pour s'affirmer. Avant les années FORUM, peu de gens à l'intérieur ou à l'extérieur du Parti auraient nié qu'il faisait partie de la « gauche ». Et puis une chose étrange s'est produite. Le Parti qui jusqu'alors n'était qu'un a commencé à se scinder en deux. Cela ne s'est pas fait du jour au lendemain et cela ne faisait pas partie de la scission gauche-droite habituelle parce que tous, les participants voulaient et travaillaient pour le socialisme comme leur seul objet, même si certains d'un côté niaient les références socialistes de certains de l'autre. .

Rétrospectivement, les parties en litige pourraient être considérées comme les « étroits » et les « larges ». Nous disons "rétrospectivement" parce que ces deux termes n'ont pas été inventés (par Eddie Grant) et utilisés dans le Parti jusqu'à ce que les développements des années 1980 conduisent à l'expulsion de deux branches et à la formation du groupe Ashbourne Court. Les « Narrows » se préoccupent principalement de limiter étroitement ce que représente le Parti et de savoir qui sont les socialistes par opposition aux non-socialistes. Les « larges » sont plus conscients du mouvement que de la stabilité ; ils ont tendance à reconnaître des nuances de gris dans le mouvement de l'histoire.

Dans le FORUM À l'époque, les étroits et les larges ont en quelque sorte abandonné un terrain d'entente pour un champ de bataille - ils ont chacun développé des ailes extrêmes. Les extrêmes étroits et les extrêmes larges ne pouvaient pas vivre ensemble à long terme dans le même parti, même s'ils l'ont fait pendant une période mouvementée. Les extrémistes ont convaincu une majorité du Parti d'agir pour faire sortir les extrémistes, soit par l'expulsion, soit par des pressions plus subtiles. Les larges extrêmes (généralement mais pas toujours) plus conflictuels et moins diplomatiques que les larges traditionnels - ont répondu par des attaques de plus en plus acerbes contre ce que les étroits considéraient comme leur possession la plus fière, le D of P de 1904 (En fait, seule la sainteté littérale-fondamentaliste de le D de P était en litige, pas son essence.) Les détroits ont remporté la bataille de 1955. Les gonzesses extrêmes ont quitté le Parti et après leur départ FORUM perdu la majeure partie de son mordant controversé. Le Parti s'installe dans une période pas très remarquable de calme relatif, voire de marasme et de raréfaction des effectifs (il avait atteint 1200 dans les années 1950). Mais une autre controverse couvait entre les extrêmes et le reste du Parti. Les détails de cela dépassent le cadre de cette histoire de FORUM. Qu'il suffise de dire ici que cette fois, le reste du Parti l'a emporté.

Qu'est-il arrivé aux extrémistes qui ont quitté le Parti en 1955 ? Certains sont morts depuis, d'autres ont décidé qu'ils pouvaient poursuivre leurs objectifs de vie sans adhérer au Parti - et quelques-uns, voyant que le Parti n'était plus dominé par des personnes et des points de vue extrêmement étroits et intolérants, ont rejoint ce qu'ils considèrent comme un parti pleinement démocratique et pleinement démocratique. parti socialiste. Ces anciens ultras larges sont en effet devenus des larges courants, dans un Parti qui compte également peu de petits extrêmes visibles.

Deux questions restent à discuter. La première est de savoir si l'effort consacré à la publication FORUM aurait pu être mieux orienté vers la "propagande" - faire plus de socialistes. Sous-jacente à cette question se trouve la conviction que l'effort dirigé vers l'intérieur est moins sain que l'effort dirigé vers l'extérieur. Si les personnes qui écrivent, éditent et distribuent FORUM étaient passés de propagandistes actifs à moins actifs ou même inactifs, alors il y aurait quelque chose dans cet argument. Mais il n'y a aucune preuve que ce fut le cas. FORUM a été enfanté et maintenu en vie par ceux qui étaient actifs dans le Parti. La défaite des gonzesses extrêmes confinées FORUM à sa fonction éducative et instructive, objectif louable mais finalement insuffisant.

La deuxième question est de savoir si nous pouvons nous attendre à voir un autre FORUM-type de publication dans un avenir prévisible. Il n'y avait aucun enthousiasme à son égard lorsqu'il a fait l'objet d'une discussion lors de l'ADM de 1995. Qui sait? Nous en doutons plutôt. Nous pouvons certainement espérer avoir suffisamment de membres et de ressources pour produire une publication périodique en plus de la Standard. Mais cela ne doit pas nécessairement être un journal interne du parti. Espérons que nous ayons dépassé le stade où nous voulons cacher aux non-membres le fait que les socialistes ne sont pas d'accord sur tout. Nous, les auteurs de cet article, croyons que le Parti contient aujourd'hui des membres qui ont tendance à être quelque peu autoritaires et d'autres qui ont tendance à être quelque peu libertaires. Nous ne nous attendons pas à ce que tous les membres soient d'accord avec cette analyse, mais nous ne voulons pas que ceux qui ne sont pas d'accord soient exclus du Parti.

Le Parti socialiste n'est pas un monument ; il fait partie du mouvement socialiste. Un forum ou un FORUM, un échange d'informations et de points de vue dans le cadre du processus démocratique, est conforme à un mouvement, pas à un monument. Même si nous n'avons pas FORUM aujourd'hui, nous devons sûrement croire aux forums comme un moyen important d'aider le mouvement socialiste à se développer.

novembre 1995

Liens

FORUM, non. 1 (octobre 1952)

FORUM, non. 2 (novembre 1952)

FORUM, non. 3 (décembre 1952)

FORUM, non. 4 (janvier 1953)

FORUM, non. 5 (février 1953)

FORUM, non. 6 (mars 1953)

FORUM, non. 7 (avril 1953)

FORUM, non. 8 (mai 1953)

FORUM, non. 9 (juin 1953)

FORUM, non. 10 (juillet 1953)

FORUM, non. 11 (août 1953)

FORUM, non. 12 (septembre 1953)

FORUM, non. 13 (octobre 1953)

FORUM, non. 14 (novembre 1953)

FORUM, non. 15 (décembre 1953)

FORUM, non. 16 (janvier 1954)

FORUM, non. 17 (février 1954)

FORUM, non. 18 (mars 1954)

FORUM, non. 19 (avril 1954)

FORUM, non. 20 (mai 1954)

FORUM, non. 21 (juin 1954)

FORUM, non. 22 (juillet 1954)

FORUM, non. 23 (août 1954)

FORUM, non. 24 (septembre 1954)

FORUM, non. 25 (octobre 1954)

FORUM, non. 26 (novembre 1954)

FORUM, non. 27 (décembre 1954)

FORUM, non. 28 (janvier 1955)

FORUM, non. 29 (février 1955)

FORUM, non. 30 (mars 1955)

FORUM, non. 31 (avril 1955)

FORUM, non. 32 (mai 1955)

FORUM, non. 33 (juin 1955)

FORUM, non. 34 (juillet 1955)

FORUM, non. 35 (octobre 1955)

FORUM, non. 36 (novembre 1955)

FORUM, non. 37 (janvier-février 1956)

FORUM, non. 38 (mars 1956)

FORUM, non. 39 (avril 1956)

FORUM, non. 40 (juin-juillet 1956)

FORUM, non. 41 (août-septembre 1956)

FORUM, non. 42 (octobre-décembre 1956)

FORUM, non. 43 (mai 1957)